28 janv. 2017

Moment suspendu à la Dune du Pilat


Il est des moments où le temps s’arrête, des moments suspendus que l’on voudrait faire durer encore & encore pour en savourer chaque seconde. Des instants de bonheur simple, partagés avec les gens qu’on aime.
C’est tout début janvier, après les fêtes & l’effervescence du nouvel an, que j’ai retrouvé avec bonheur la Dune du Pilat, synonyme de tant de souvenirs d’enfance. On a pris la voiture par ce bel après-midi d’hiver et roulé sur les routes sans virage de notre joli Sud-Ouest, pour atteindre La Teste-de-Buch & le pied de la dune.
Le vent souffle un peu lorsqu’on met le nez dehors, et la dune se dessine devant nous, pleine de promesses. En basse saison, les aménagements pour faciliter l’ascension ont été enlevés, la récompense n’en sera que plus méritée Quelques promeneurs ont eu la même idée que nous, mais ils sont peu nombreux. Nous grimpons les uns après les autres sur la plus haute dune d’Europe, nos chaussures s’enfonçant dans le sable clair.
C’est avec le soleil hivernal & le vent dans le dos que l’on arrive au sommet. Entre océan et forêt, nos yeux s’émerveillent devant ce spectacle naturel. La forêt des Landes s’étend en contrebas, majestueuse, tandis que de l’autre côté, on peut admirer le bassin d’Arcachon et le Banc d’Arguin, scintillant au soleil.
Alors on profite, on s’émerveille, on prend quelques photos de ce site exceptionnel et, quand le vent se lève, ont redescend la pente raide de la dune, en courant comme des enfants.



J’espère que vous aurez apprécié ce joli moment & je vous dis à très vite pour de nouvelles destinations !

M.

2 commentaires: